Bétails vifs

Le cheptel caprin de France compte environ 1 200 000 têtes dont 800 000 chèvres. Il est principalement situé dans le centre-ouest du pays, une région fortement spécialisée dans sa production, mais on trouve des chèvres dans presque toute la France, avec des systèmes variés et des races locales toujours installées dans leurs terroirs d'origine, quand d'autres se sont spécialisées pour gagner tout le pays. Les chèvres sont le plus souvent élevées pour leur lait, mais on s'intéresse également parfois à la viande des chevreaux, à leurs poils comme pour l'angora ou à leur capacité d'entretenir certains espaces naturels.

L'espèce caprine a subi, dans les années de l'après-guerre, une profonde mutation qui s'est traduite par son accession au rang de production rentable et compétitive.

Elle est localisée dans le centre-ouest et, à une moindre degré, dans le sud-est, régions où l'on a assisté à la constitution d'ateliers spécialisés en vue de l'approvisionnement des laiteries, encore qu'une part importante de la production fromagère soit commercialisée directement par les éleveurs. La population caprine française est aujourd'hui principalement composée de sujets des races Alpine et Saanen.

Ainsi, à l'échelle mondiale, l'élevage caprin français, de par l'importance de ses programmes de sélection et l'organisation de sa production fromagère, occupe une place privilégiée et tout à fait originale.

La race Alpine Chamoisée

La race Saanen

La chèvre Corse

La Poitevine

La chèvre du Massif Central

La chèvre du Rove